Les espaces verts

Appelés aussi produits phytosanitaires, les pesticides sont couramment utilisés pour lutter contre les herbes indésirables, les insectes nuisibles comme les pucerons (insecticides), les champignons parasites (fongicides). Ces produits sont toxiques pour la santé. Ils sont aussi néfastes pour la biodiversité : si les pesticides sont toxiques pour les plantes et les insectes indésirables, ils détruisent aussi tous les autres organismes utiles (vers de terre, papillons, abeilles...). Véritables «tue-tout», ils appauvrissent et stérilisent les sols, s'accumulent dans les êtres vivants et contribuent à la diminution de la biodiversité.

Dans les rivières, une cuillère à café de pesticides peut polluer jusqu'à 10 km de cours d'eau (pour un ruisseau de 1 m de profondeur sur 1 m de largeur) !

En termes de consommation de pesticides, la France est la 1ère en Europe et la 4e dans le monde. 76 000 tonnes de pesticides ont été consommées en France en 2006. 35 % sont des herbicides.

95% sont utilisés pour l'agriculture ; 5 % sont utilisés en zones non agricoles (1/3 pour l'entretien des voies de transport et des espaces publics et 2/3 pour les jardiniers amateurs).

Jusqu'à 30% de la pollution de l'eau par les pesticides est due à des usages en zone non agricole : espaces verts et publics des communes, voirie, jardins des particuliers, golfs, SCNF/RFF, etc.


Plan écophyto 2018

  • Historique
    Lors du Grenelle de l'environnement, un consensus concernant les produits phytosanitaires a conduit à établir une utilisation raisonnée : nécessité de réduire leur utilisation, d'interdire les plus dangereux, et de mieux utiliser ceux qui sont autorisés.
  • Principes du plan qui implique une transformation profonde des systèmes de culture
    • Réduire les pesticides dans le contexte d'une agriculture qui reste compétitive.
    • Impliquer tous les acteurs des produits phytosanitaires.
    • Réduire et améliorer l'usage des pesticides pour toutes les surfaces recevant des pesticides (zones agricoles et ZNA) en renforçant la qualification des acteurs et la connaissance de l'état phytosanitaire, en développant la recherche et le transfert des innovations.

Les espaces verts

La loi n° 2014-110 du 6 février 2014, visant à mieux encadrer l'utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national, dite loi Labbé, interdit, sous certaines conditions, l'utilisation de produits phytopharmaceutiques par les personnes publiques et les particuliers :

  • à compter du 1er janvier 2020, il sera interdit à l'État, aux collectivités territoriales et à leurs groupements, ainsi qu'aux établissements publics d'utiliser ou de faire utiliser les produits phytopharmaceutiques et les adjuvants vendus seuls ou en mélange pour l'entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé ;
  • à compter du 1er janvier 2022, la mise sur le marché, la détention et l'usage par les amateurs des produits phytopharmaceutiques seront interdits.

Ces interdictions ne s'appliquent pas aux traitements et mesures nécessaires à la destruction et à la prévention de la propagation des organismes nuisibles listés comme des dangers sanitaires de première catégorie et de deuxième catégorie.

Supports à télécharger